Bilan de compétences ou Conseil à l’évolution professionnelle : Quelles différences ? 

Juin 26, 2023 | Reconversion professionnelle

bilan de compétences et le conseil à l’évolution professionnelle (CEP) sont deux démarches à votre disposition pour faciliter les transitions professionnelles. Néanmoins, elles n’ont pas pour autant les mêmes objectifs ni les mêmes limites. Bilan de compétences ou Conseil à l’évolution professionnelle : Quelles différences ? 

1. D’un point de vue légal

Le bilan de compétences est un dispositif de la formation professionnelle encadré par le code du travail. La durée d’accompagnement est limitée à 24 heures. Il est composé de 3 phases essentielles : 

  • la phase préliminaire ; 
  • la phase d’exploration ;
  • la phase de conclusion.

Retrouvez la description détaillée des 3 phases dans un autre de nos articles ici

Le CEP quant à lui est un dispositif d’accompagnement et d’information réalisé par des opérateurs CEP désigné par l’Etat.

Alors qu’il n’est pas limité dans le temps en théorie, le format d’accompagnement proposé par les CEP est généralement court et comprend de l’ordre de 5 rendez-vous réalisés sur 2 mois environ.

 

2. Les objectifs

Le bilan de compétences permet de faire un point complet sur son parcours professionnel et de réaliser une introspection dans le but de définir le prochain chapitre inspirant de sa carrière

La réflexion préalable est essentielle pour prendre une décision éclairée et vous donner la confiance nécessaire pour avancer sur le chemin de votre nouvelle carrière. Pour permettre ce temps de réflexion, nous recommandons une durée d’accompagnement comprise entre 4 et 6 mois. 

 

De son côté, le CEP permet de faire le point sur sa carrière et d’obtenir un premier niveau d’information sur les évolutions envisageables. Son objectif est de faire le point sur ses motivations au travail, puis fournir des suggestions de métiers adaptés, ainsi que des dispositifs accessibles pour y accéder (formation, accompagnement à la création d’entreprise…). Il se concentre sur la transition professionnelle avec des dispositifs comme l’accès à la formation, l’aide à la création d’entreprise, le coaching spécialisé…

 

3. Les outils utilisés

    Dans les 2 cas, le principe de l’accompagnement repose sur l’alternance de séances avec un consultant et de travail personnel du participant. L’entre séance est rythmé par des tests et exercices.

    Le bilan de compétences présente ici 2 avantages principaux par rapport au conseil à l’évolution professionnel. 

    Identifier les compétences et les points forts 

    Un des exercices spécifiques au bilan de compétences est la réalisation du portfolio des compétences basé sur l’analyse détaillée du parcours professionnel. 

    Matérialiser ses compétences de façon méthodique et exhaustive contribue à gagner confiance en ses aptitudes professionnelles. Ces compétences sont ensuite utilisées pour dessiner des projets professionnels réalistes et épanouissants.

    Investiguer les pistes d’évolution professionnelle

    Le deuxième avantage du bilan de compétences est qu’il permet d’ouvrir puis d’investiguer plusieurs pistes d’évolution professionnelle, sans censure. Le bénéficiaire est amené à :

    • faire des recherches sur mes projets envisagés par l’analyse de fiches métiers ou de recherches de formation ; 
    • réaliser des enquêtes terrain. Il s’agit ici d’interviwer des professionnels, en prenant contact avec son réseau ou des professionnels ;
    • étudier la faisabilité des projets envisagés grâce aux outils proposés par le consultant ;
    • puis décider en connaissance de cause du projet professionnel qu’il met en oeuvre.  

     

    4. Les résultats attendus 

    A la fin d’un bilan de compétences, les résultats sont de plusieurs natures : 

    • la définition d’un projet professionnel et un plan d’action concret ;
    • la sélection d’une formation certifiante
    • lancer les candidatures vers le métier et le domaine d’activité choisis
    • la création d’une entreprise. 

     À la fin de l’accompagnement, un document de synthèse est remis au bénéficiaire. Il reprend les éléments essentiels du parcours réalisé, dont le plan d’action détaillé pour atteindre les objectifs professionnels.

    Quant au CEP, il permet d’aborder des conseils sur la recherche d’emploi, la rédaction de CV et de lettres de motivation, le réseautage,, la reconversion professionnelle… L’accent est mis sur l’accompagnement pratique pour faciliter l’évolution professionnelle de l’individu. Ces considérations pratiques sont également abordés au cours d’un bilan de compétences, mais sans constituer le coeur de l’accompagnement. 

    5. Le suivi

    Alors que le CEP ne propose pas de suivi individualisé, l’offre de bilan de compétences va le plus souvent de paire avec un suivi personnalisé et dans la durée.

    Nous recommandons de sélectionner un prestataire de bilan de compétences qui propose un entretien de suivi à 3 mois ou à 6 mois, ainsi que la possibilité d’être joint pendant 1 an après la fin du bilan. 

    6. Le financement

    Le Conseil à l’Evolution Professionnel est un dispositif gratuit pour tous les travailleurs, salariés du privé, du public, artisans et indépendants. 

    En face, le bilan de compétences est un dispositif payant dont le financement est éligible au financement par le CPF à 100%. La prise en charge peut être réalisée par l’employeur (à négocier) pour éviter d’utiliser les crédits disponibles sur son compte personnel de formation. Un financement sur fonds propres est également envisageable.  

     

    Vous souhaitez donner du Peps à votre carrière et sentez qu’il est temps de vous poser les bonnes questions ?

    Burn out, bore out : êtes-vous concernés ?

    Burn out, bore out : êtes-vous concernés ?

    Le burn out et le bore out sont des problèmes de santé mentale de plus en plus préoccupants dans l’entreprise. Le burn out résulte d'une surcharge de travail excessive, tandis que le bore out découle de l'ennui et de la sous-utilisation des compétences. Comprendre ces...